;

Najia Mehadji: La trace et le souffle

Page des expositions temporaires du Musée d'art moderne de Céret

Musée d'art moderne de Céret

QUAND

Du 30 juin au 4 novembre 2018

Née en 1950, Najia Mehadji vit et travaille aujourd’hui entre Paris et Essaouira. L’artiste puise dans sa double culture des thèmes choisis pour leur universalité et leur symbolique : l’architecture de la coupole qui unit les cultures, les fleurs de pivoine et de grenade, la danse des derviches ou plus récemment des Gnaouas pour la tradition orientale, le mouvement des drapés du Greco, de la danse de Loïe Fuller, de la Valse de Camille Claudel pour le versant occidental.

Ces motifs abstraits, arabesques, enroulements, volutes se déploient au pastel ou à l’huile sur des tableaux de grands formats, réalisés selon une gestuelle à la fois libre et parfaitement maîtrisée, composant une oeuvre s’imposant par sa présence sensible et spirituelle

« Najia Mehadji. La trace et le souffle »

du 30 juin au 4 novembre 2018

Le Musée d’art moderne de Céret présente l’exposition « La trace et le souffle » une rétrospective de l’oeuvre de l'artiste Najia Mehadji.

L’exposition permettra d’embrasser l’ensemble du parcours de l’artiste franco-marocaine, et de suivre son cheminement artistique entre Orient et Occident, entre recherche picturale et symbolique. L’exposition réunira une cinquantaine de toiles, provenant de collections publiques et privées, et une centaine d’oeuvres graphiques. En contrepoint, des oeuvres historiques, provenant notamment du musée d’Orsay, de l’Institut du monde arabe et du musée des Arts décoratifs, souligneront l’universalité des sources d’inspiration de l’artiste.

Née en 1950, Najia Mehadji vit et travaille entre Paris et Essaouira. Elle puise dans sa double culture des thèmes choisis pour leur universalité et leur symbolique : l’architecture de la coupole qui unit les cultures, les fleurs de pivoine et de grenade, la danse des derviches ou plus récemment des Gnaouas pour la tradition orientale, le mouvement des drapés du Greco, de la danse de Loïe Fuller, de la Valse de Camille Claudel pour le versant occidental.

« Au coeur de l’oeuvre de Najia Mehadji : le corps, l’éros et la mystique. Chez elle, tout acte graphique ou pictural s’enracine d’abord et avant tout dans la dynamique du corps dans ce qu’il a de plus vivant et d’animé de pulsion désirante, de plus concrètement ancré dans l’ici et maintenant du sensible, mais qui demeure sans cesse tendu vers l’ailleurs, vers l’univers suprasensible. En effet, c’est toujours à partir de son propre corps agissant sur des supports matériels, papier ou toile, que l’artiste fait naître ses créations à portée spirituelle. »
Mohamed Rachdi (Artiste plasticien et commissaire d'expositions)

Ces motifs abstraits, arabesques, enroulements, volutes se déploient au pastel ou à l’huile sur des tableaux de grands formats, réalisés selon une gestuelle à la fois libre et parfaitement maîtrisée, composant une oeuvre s’imposant par sa présence sensible et spirituelle.

Najia Mehadji utilise des médiums aussi divers que la sanguine, la craie, la gouache, l’aquarelle, le graphite, la peinture acrylique ou encore le stick à l’huile. Elle emploie des papiers de différents formats et pratique également le mode du collage. Plusieurs registres thématiques parcourent l’oeuvre de l’artiste, qu’elle a développés au gré de ses pérégrinations artistiques : l’architecture, le végétal et la danse, mais elle aime à se définir à travers une ligne continue, qui poursuit sa mélodie d’une création à l’autre.

« Si, d’aventure, l’on cherchait à citer – parmi quelques autres – le nom propre d’une artiste contemporaine qui symbolise l’union entre l’Orient et l’Occident, c’est celui de Najia Mehadji. Franco-marocaine ou Maroco-française, née en 1950, ayant vécu son enfance et son adolescence à Paris, séjournant régulièrement à Fès dont sa famille est originaire, diplômée de l’université Paris I où elle a soutenu en 1973 son mémoire sur Paul Cézanne, diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Paris, elle expose dès les années 80 dans des galeries parisiennes et, à partir de 1985, décide de partager sa vie entre son atelier de Paris et celui du Maroc – près d’Essaouira, dans le pays Haha, dans un douar où elle a aménagé un ryad traditionnel. »
Pascal Amel (in Monographie de Najia Mehadji, Editions Somogy 2014)

Nathalie Gallissot, directrice du Musée d’art moderne de Céret, qui connaît l’artiste depuis plusieurs années et pour l’avoir invitée lors d’une exposition collective en 2014, explique son choix d'une exposition rétrospective : « Le public du musée d'art moderne de Céret a pu découvrir quelques oeuvres de Najia Mehadji dans l'exposition "Le peintre et l'arène", en 2014. Cette rétrospective permettra de prendre la mesure de la trajectoire d’une femme artiste, qui a construit une oeuvre à la fois très cohérente et riche de diversité.

Aux différentes périodes correspondent des thématiques qui témoignent d'une grande capacité de renouvellement d'inspiration et de techniques, dont l'esprit parcourt toute l'exposition dans un même souffle. L’oeuvre de Najia témoigne d’une recherche à la fois matérielle et spirituelle rare dans l’art contemporain. Le choix de l'artiste pour des thématiques universelles rend son travail accessible à tous, touche directement le spectateur en lui offrant une forme d'émerveillement. »

L'exposition s'inscrit dans l’intérêt du Musée d’art moderne de Céret pour les artistes des cultures méditerranéennes, et est un nouvel hommage aux femmes artistes, après le succès de l'exposition Vieira da Silva organisée au musée en 2016.

L’exposition du Musée d’art moderne de Céret, du 30 juin au 4 novembre est donc un rendez-vous important pour apprécier la vitalité artistique qui anime Najia Mehadji, le parcours singulier d’une femme artiste, ayant construit son oeuvre en toute liberté et indépendance.

L’exposition sera présentée au printemps 2019 à la Villa des Arts de Rabat et à la Villa des Arts de Casablanca, deux lieux d’exposition sous l’égide de la Fondation Ona, dont le but est de contribuer au rayonnement international de la culture marocaine et de favoriser le rapprochement entre les peuples à travers la diversité culturelle. Nous exprimons notre gratitude au Président de la Fondation Ona, M. Hassan Bouhemou, ainsi qu’à Meryem Mouline, secrétaire générale de la Fondation. La Galerie L’Atelier 21 de Casablanca présente régulièrement le travail de Najia Mehadji et apportera sa contribution aux expositions marocaines.

Les clés de l'atelier

Un espace ouvert à tous et dédié principalement aux familles

En plein coeur de l’exposition, Najia Mehadji, La trace et le souffle, “Les clés de l’atelier” est un espace très attendu par les plus jeunes visiteurs du musée et leurs familles.

Cette salle dédiée au jeu et au plaisir est une pause dans le parcours de visite, un moment en aparté où petits et grands dans une ambiance zen découvrent l’univers de l’artiste de manière ludique.

Autour de l'exposition

Ateliers de Yoga/Méditation au musée

Laissez-vous tenter par une expérience relaxante et insolite dans l'exposition les mardis et vendredis de 9h15 à 10h30 (sauf le 17 juillet, les 14 et 17 août).

En plein coeur du musée, au milieu des oeuvres de Najia Mehadji, Marie Gabrielle Lacoste, professeur de yoga, vous propose des enchaînements exécutés en pleine conscience, suivi d’un temps consacré à l’apprentissage de la méditation.

Tarif : 5€ en sus du billet du jour. Accessible à tous dans la limite des places disponibles. Mise à disposition de tapis et de coussins de méditation.

Poésie et soufisme

Venez écouter les voix de la poésie dans les pas des oeuvres de Najia Mehadji tous les mardis, du 10 juillet au 28 août inclus, à 17h30. Lectures plurielles proposées par la Cie Pas de Porte.

Gratuit sur présentation du billet du jour. Durée : environ 1h.

Visites guidées de l'exposition

Des visites guidées thématiques autour de l’exposition et/ou de la collection permanente sont proposées les lundis, mercredis et vendredis à 15h :

04 et 05 août ainsi que le 11 et 12 août : De la figuration à l’abstraction.
18 et 19 août : De la source à l’oeuvre.
25 et 26 août : Visite à l’aveugle.
28 et 29 juillet : La danse et le mouvement.

Tarif : 3.50€ en sus du billet du jour.
Réservation obligatoire pour les groupes au 04.68.87.97.34.



Ateliers enfants

Inscrivez vos enfants pour les ateliers de création plastique de 10h30 à 12h pour les enfants de 6 à 11 ans :

Jeudi 2 août : La trace, ta trace.
Lundi 6 août : Motifs orientaux : étoile, oh mon étoile !
Jeudi 9 août : Drôle de pinceau !
Lundi 13 août : Empreinte et floraison.
Jeudi 16 août : Dessine ton arborescence.
Lundi 20 août : Géométrie : dôme, rhombe et coupole.
Jeudi 23 août : Superposition et transparence.
Lundi 27 août : Le bleu, le rouge, le jaune.
Mardi 30 août : Peins la musique.

Tarif : 5 euros par participant, renseignements et inscriptions obligatoires au 04.68.87.97.34.

Les mercredis des tout petits

Déambulation sensorielle : découverte par les sens de l’exposition de Najia Mehadji à 10h30 pour les enfants de 0 à 3 ans à partir du 11 juillet jusqu’au 29 août.

Tarif : 5 euros par participant, renseignements et inscriptions obligatoires au 04.68.87.97.34. Durée 45 minutes.

Le musée en jeux

Les mardis et vendredis, à 10h30, pour les enfants de 5 à 12 ans à partir du 6 juillet jusqu’au 31 août.

Gratuit, durée 45 minutes. Activités ou jeux menés par une médiatrice culturelle.














Festival Jazz en Tech

Le musée accueille DUO JÖAK pour un concert Jazz & Art Moderne le lundi 23 Juillet à 17 h 30. Roxane Perrin (voix, percussions), Jean Pierre Almy (contrebasse)
Entrée libre dans la limite des places disponibles sur présentation du billet d'entrée daté du jour.

Réservations : contact@jazzentech.com
T.: 06.01.01.28.39

Festival Pablo Casals

Ne manquez pas le rendez-vous annuel avec le festival pour écouter les Improvisations devant tableaux (pièces pour instruments seuls) le lundi 30 Juillet à 18 h au musée.
Entrée libre sur présentation d’un billet d’entrée daté du jour.

Le concert du soir Orient / Occident aura lieu au musée à 21 h.
Infos et réservations sur ww.prades-festival-casals.com


© Catherine Lassalle

Festival Les internationales de la guitare

Le musée accueille Ihab Radwan, soliste égyptien d’Oud, pour une Nouvelle approche de la musique arabe et l’Oud le samedi 22 Septembre à 17 h.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

GRENADE

Fruit et fleur d’Orient, la grenade est apparue il y a quatre mille ans en Inde et en Iran, avant de gagner l’Egypte et tout le bassin méditerranéen. Fleur mystique et mythologique, avec le rouge profond de ses graines et de ses fleurs, elle est le symbole de la fécondité, de la richesse et de la puissance. Désignée fleur de l’arbre de la connaissance, ou « fruit du paradis », elle figure aussi la joie de vivre et l’amour, humain ou divin.
Motif ornemental très présent dans l’art, on la trouve aussi bien en Inde que dans les bas-reliefs égyptiens, le Temple de Salomon et dans la peinture occidentale des quinzième et seizième siècles.
La fleur de Grenade n’est-elle pas celle de l’amour ?

PIVOINE

Avec sa luxuriance et l’éclat épanoui de ses pétales, la pivoine est le symbole même de la beauté.
« Reine des fleurs », la « très belle », hante l’imaginaire chinois et japonais. Symbole de richesse, d’honneur et de fécondité, elle orne temples et palais. Parmi ses significations multiples, elle est aussi signe de bonheur, de mariage réussi et de protection.
Pivoine : de Paeonia et de Paon, ce dieu grec de la mythologie qui se transforma en fleur. En aplat ou en volume, elle est omniprésente dans la décoration et la peinture Manet ne fera-t-il pas plus de dix tableaux de pivoines, jusqu’à son ultime « Bouquet de pivoines » (1882).
La beauté n’est-elle pas fragile comme la vie ?

POUR EN SAVOIR PLUS

www.najiamehadji.com



Un film sur l'artiste sera réalisé par Brigitte Huault-Delannoy et présenté dans l'exposition.


Catalogue d'exposition coédité par les Editions d'art Somogy. Textes de Pascal Amel, Christine Buci-Glucksmann, Nathalie Gallissot et Mohamed Rachdi.

INFORMATIONS PRATIQUES

Horaires / Tarifs / Accès

façade musee de ceret
ADRESSE

Musée d'art moderne de Céret

8, Bd Maréchal Joffre

BP 60413, 66403 Céret Cedex- France

T (33) 04 68 87 27 76

F (33) 04 68 87 31 92

contact@musee-ceret.com
HORAIRES D'OUVERTURE

Du 1er juillet au 30 septembre : ouvert tous les jours de 10 h à 19 h. Le reste de l'année : ouvert de 10 h à 17 h, fermé le lundi.
Fermeture les : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre
Ouverture exceptionnelle les : lundi de Pâques et lundi de Pentecôte
Les billets sont valables toute la journée, ils ne sont ni repris ni échangés.
La billetterie est fermée 30 minutes avant la fermeture du musée.

Collection permanente + exposition temporaire:

Plein tarif : 8 euros

Tarif réduit : 6 euros

Gratuit jusqu'à 12 ans

Hors période d'exposition temporaire:

Plein tarif : 5,50 euros

Tarif réduit : 3,50 euros

Gratuit jusqu'à 12 ans

VISITES GUIDÉES

Visites guidées pour groupes (+ de 10 personnes) sur réservation :
2,50 € en sus du billet d’entrée.
Un espace ludique et pédagogique, Les clés de l’atelier, est dédié
au jeune public et au public familial au sein de l’exposition.
Un programme d’activités et d’ateliers est disponible sur le site
www.musee-ceret.com , sur la page facebook ou sur demande
au 04 68 87 97 34.

Tenez-vous informé

Suivez l'actualité du musée sur notre page facebook

Tenez-vous informé

Suivez les actualités du Musée d'art moderne de Céret

Votre Email